COURS D'ANGLAIS :
IELTS & TOEFL

Dans cette section, vous trouverez des informations relatives à nos cours d'anglais.

CONTACTEZ NOUS
notre méthode

PRÉPARATION AUX TESTS D'ANGLAIS

Nous avons mis au point une méthode optimisée afin d’assurer une progression rapide et une efficacité maximale. Notre accompagnement envisage les 4 sections de ces tests (Reading, Listening, Speaking & Writing) par une étude de 10 thèmes clés sur 10 semaines.

Les étudiants français ont souvent d’importantes lacunes à l’oral et en expression écrite. Nous avons identifié plusieurs raisons à ce problème :

1. Le manque de vocabulaire.Les élèves ont un « pool » de mots anglais limité et ont tendance à utiliser à outrance des expressions qu’ils tirent des séries. Par ailleurs, ils emploient constamment les mêmes verbes basiques (to do, to make, to think, to go) sans jamais penser que ceux-ci ont de nombreux synonymes, qui relèvent d’un champ lexical plus soutenu et qui feront meilleure impression auprès du correcteur.​

Toujours par manque de vocabulaire, les élèves ajoutent rarement des qualificatifs, ce qui a pour effet de rendre leur texte insipide.Ainsi, lors des cours et des corrections, nous nous efforçons de leur donner le plus de versions possibles d’une phrase, avec toutes les tournures, tous les adjectifs utilisables et tous les verbes adaptés. « I went to visit my uncle today, but I had to leave because it was late” devient donc “I paid a visit to my uncle this afternoon but was compelled to leave because my time was growing short”.

2. Les fautes d’accords et de conjugaison.Elles peuvent sembler dérisoires à un français, d’autant plus qu’il n’y a qu’un « s » qui sépare « He think » de « He thinks ». Cependant, cette erreur aura le don d’agacer les correcteurs et sifflera dans l’oreille des examinateurs lors d’une épreuve orale.

De la même manière, les « I doing » et autres « I am born » sont à proscrire. Ces fautes doivent impérativement être éliminées pour obtenir un bon score et nous les combattons au quotidien.

3. Les élèves traduisent des phrases à partir du français plutôt que de construire des phrases en anglais.C’est un défaut majeur qui conduit à de graves problèmes de structure. L'exemple le plus classique concerne l'utilisation des possessifs. L'élève aura tendance à traduire "j'ai utilisé le téléphone de ma mère" par "I used the phone of my mother" à la place de "I used my mother's phone".

4. La mauvaise utilisation voire l’absence d'adverbes et de connecteurs logiques.Quand on construit un essai, on suit un plan et on organise un enchaînement d’idées. Pour que cet enchaînement se fasse de manière harmonieuse, il est nécessaire d’utiliser les connecteurs logiques adéquats. Nous incitons les élèves à oublier la facilité des traditionnels « so » et « but » pour les remplacer par des « thus », des « however » et autres « furthermore », plus précis et plus adaptés au format de l’essai.​

Il n’est pas rare de lire des « So, I think the statement is correct but I’m not sure » auxquels on préfèrera bien sur « Thus, I believe the statement is correct, even though I cannot be certain ».

5. Le manque de conviction dans l’argumentaire et les démonstrations.Les dissertations que l’on apprend à faire au lycée en France sont des exercices d’humilité. L’utilisation de la première personne du singulier est proscrite et s’il est possible de donner parfois son avis, il est important de rester extrêmement nuancé. À l’inverse, l’essai anglo-saxon est un essai argumenté, dans lequel il est demandé à l’élève d’exprimer un avis prononcé. La plupart des essais consistent à exprimer son accord ou son désaccord sur un sujet clivant.

Il est donc primordial que l’élève comprenne ce changement, s’affranchisse des règles françaises et s’empare du sujet pour donner un avis tranché. Ainsi, il est nécessaire de remplacer les « I think that » par des « I’m convinced that » pour emporter le lecteur et rendre un essai de qualité.​

Pour en savoir plus sur notre méthode et nos cours, n'hésitez pas à nous contacter en cliquant sur le bouton ci-dessous :

CONTACTEZ NOUS

Retrouvez nos derniers articles

Les 4 grandes différences entre le TOEFL et l'IELTS ?

6/6/2022

Tout savoir sur le TOEFL

4/6/2022

Les 5 erreurs qui empêchent les élèves de décoller au TOEFL/IELTS

25/6/2022